Puberté : A quoi s’attendre et comment accompagner son ado ?

La puberté fait partie de la vie. La vie humaine est en effet constituée de cinq grandes étapes successives avec pour chacune, son lot de joies, de changements et de difficultés.

  • La petite enfance : de 0 à 2 ans ;
  • L’enfance : de 2 à 11/12 ans ;
  • L’adolescence : de 11/12 à 18 ans ;
  • L’âge adulte : de 18 à 70 ans ;
  • La vieillesse : à partir de 70 ans.

Les transitions entre ces différentes étapes se font de façon progressive.

La puberté, qui implique le passage de l’enfance à l’adolescence est une période de transition où le corps et l’esprit subissent d’importants changements. Ces changements, bien qu’ils soient naturels, peuvent parfois être déconcertants, à la fois pour les adolescents qui les vivent que pour leurs parents.

C’est la raison pour laquelle, il est crucial pour vous, en tant que parent, de comprendre ces changements et de créer un climat de confiance et de communication ouverte. Ceci dans le but d’accompagner vos enfants pendant cette période de transition.

En fournissant des informations précises, en encourageant des discussions sans tabous sur le sujet et en offrant un soutien émotionnel, vous pouvez en effet grandement aider vos enfants à traverser cette étape plus sereinement.

Dans cet article, vous découvrirez les différents aspects de la puberté ainsi que des conseils pratiques pour mieux accompagner votre enfant pendant cette période de changements majeurs.

De la compréhension des changements physiques et émotionnels à l’éducation sexuelle, vous serez outillé pour faire face à cette étape importante de la vie de votre enfant.

A quel âge débute la puberté ?

Il n’y a pas d’âge fixe pour la puberté. En effet, il peut varier en fonction des personnes. On le situe généralement autour de 9/10 ans chez les filles et vers 11 ans chez les garçons. Toutefois, des cas de puberté précoce peuvent être observés chez des enfants de 6 ans.

Comment se manifeste la puberté ?

1. Changements au plan physiologique pendant la puberté

Pendant la puberté, l’adolescent va libérer certaines hormones qui vont le transformer et lui donner une poussée de croissance. Les changements se manifestent différemment selon que l’on soit une fille ou un garçon :

Chez la fille :

Les signes de la puberté sont :

  • L’apparition de poils dans les aisselles et au niveau du pubis ;
  • Le développement des seins et de la vulve ;
  • La prise de cm (autour de 8cm par an) ;
  • L’élargissement du bassin ;
  • L’apparition de pertes blanches (prémices des règles) ;
  • L’arrivée des règles. Ces dernières sont souvent irrégulières au début et les premiers cycles ne comportent pas toujours d’ovulation. Puis les cycles deviennent de plus en plus réguliers.

Chez le garçon :

  • Il peut prendre jusqu’à 10cm de plus par an.
  • Des poils apparaissent au niveau de ses aisselles et sur son pubis.
  • Sa pilosité corporelle se développe : barbe, moustache, pieds et bras poilus.
  • Sa pomme d’Adam se développe.
  • Ses testicules et son pénis grossissent.
  • Et sa voix mue : elle devient beaucoup plus grave.

Bien que les changements physiologiques restent les plus apparents, ils ne sont pas les seuls.

2. Changements liés au plan psychologique et émotionnel pendant la puberté 

Les changements psychologiques se perçoivent généralement à travers les manifestations suivantes :

Une plus grande capacité de raisonnement

Votre enfant qui avant considérait tous vos propos comme paroles d’évangile voit ses capacités de raisonnement s’accroître. Il peut remettre en cause vos croyances, vos règles, s’interroger désormais sur leur bien fondé. Il se pose des questions existentielles et possède le sens de la répartie.

Dans bien des cas, la relation parent/enfant peut s’en trouver très affectée. Mésententes, incompréhensions peuvent faire leur apparition dans le quotidien familial, ce qui rend certains parents « malades ». Plusieurs parents non préparés à ce changement majeur se retrouvent désemparés, dépassés et ne savent plus comment communiquer avec leur enfant.

Des variations d’humeur

Les changements hormonaux auxquels sont confrontés les adolescents vont occasionner de l’inconstance chez ces derniers.

En effet, vos adolescents pourront passer de la joie à la tristesse, de la colère à l’empathie, sans raison valable et vice versa.

Imaginez-vous, avoir repoussé tous vos rendez-vous pour une après-midi de qualité avec votre adolescent. Au programme, une séance cinéma avec un film choisi par votre adolescent lui-même. Et à la fin de la séance, ce dernier vous sert un regard boudeur parce que le film n’a pas répondu à ses attentes et que vous auriez dû le savoir et lui proposer un autre film.

La quête d’identité

L’adolescent c’est l’être bouleversé, déboussolé par excellence.

Cette citation du dramaturge québécois Marc Doré, illustre parfaitement l’état émotionnel d’un adolescent. Pendant l’adolescence, vos enfants sont en quête d’identité et peuvent éprouver un certain désir d’indépendance.

Les personnes qui ont lu cet article également lu :  Transmettre des valeurs dès l'enfance : pourquoi est-ce si important ?

Ils voudront choisir et décider. Et cela se manifestera généralement par une affirmation prononcée de leur personnalité, une identification à des personnes autres que vous.

Bien souvent, pendant cette période, les parents perdent le statut de modèle, au profit d’amis, de devanciers ou de personnages publiques.

J’ai encore le souvenir de cet adolescent qui à la limite vénérait le footballeur Zinedine Zidane. Sa chambre était tapissée de ses photos. Il pouvait oublier l’anniversaire de ses parents, mais pas celui de son idole. A ses yeux, être enseignant (métier de son père) n’était pas admirable, il fallait être footballeur comme Zidane. Imaginez l’incompréhension de son père quand il entendait son fils dire : « J’aurai aimé avoir un père comme Zidane. Quand je grandirai, je ferai comme lui ».

La perte de ce statut de modèle peut s’expliquer par le fait que les enfants éprouvent le besoin de se défaire des repères parentaux pour trouver les leurs. En tant que futurs adultes, vos enfants auront à faire des choix en toute liberté et en toute responsabilité en accord avec leur propre système de valeurs et sans nécessairement attendre votre aval. Ce processus de séparation les y prépare.

Ce processus est généralement exacerbé lorsque les ados se sentent incompris par leurs parents, alors qu’ils peuvent trouver des oreilles attentives ailleurs.

L’insousiance

A l’adolescence, plusieurs enfants font preuve d’insouciance et deviennent plus facilement influençables par l’entourage.

Bon nombre se croient invulnérables et sont attirés par des expériences nouvelles qui ne sont pas sans risques : cigarette, drogue, rapports sexuels. Dans un désir de paraitre cools, ils ne mesurent pas toujours les effets dévastateurs que de telles habitudes pourraient avoir comme répercussions sur leur santé et sur leur avenir.

Comme l’a indiqué Philippe Sollers,

« La maladie de l’adolescence est de ne pas savoir ce que l’on veut et de le vouloir cependant à tout prix ».

Le développement probable de complexes

A la puberté, plusieurs adolescents peuvent développer des complexes en se trouvant une panoplie de défauts (petite ou grosse poitrine, voix fluette) et le regard des amis n’aide pas beaucoup dans ce sens. A cet âge, entre amis, on ne se fait pas toujours de cadeaux. Plusieurs n’hésitent pas à se moquer ou à harceler les autres.

Il n’est pas rare dans les collèges et lycées, de voir certains adolescents quelque peu enrobés se faire traiter de  ‘grosse v..che’, de ‘truie’ et d’être harcelés constamment pour des questions d’apparence.

Certains harcelés décident de poser des actes blâmables pour se faire accepter dans le groupe des adolescents dits populaires. Eh oui, à cet âge la pression des pairs est en effet très forte.

Vous vous devez donc d’être à l’écoute de votre enfant pour qu’il puisse vous parler librement, faire de bons choix et ne pas garder de séquelles de cette période.

Changements liés à la puberté au plan sexuel

Pendant la puberté, chez le garçon comme chez la fille, on constate l’éveil du désir sexuel. Les organes de reproduction deviennent fonctionnels.

Plusieurs garçons peuvent avoir des rêves érotiques, se réveiller les matins avec un pénis en érection et constater des éjaculations nocturnes.

Face à la l’intensité de leurs pulsions, il n’est pas rare que filles et garçons se masturbent. Ceci peut être accentué si vos enfants sont régulièrement confrontés à images ou à des scènes érotiques.

L’adolescence est aussi l’âge des premiers sentiments amoureux.

Avant la puberté et pendant le cycle primaire, une séparation fondée sur le genre existe généralement entre les enfants. En effet, les filles préfèrent jouer avec les filles et les garçons avec les garçons, chacun des genres, reprochant des comportements à l’autre.

Lorsque survient la puberté, les attirances pour le sexe opposé commencent et les sentiments amoureux naissent.

Au vu de ce tout qui précède, la puberté est sans conteste une période délicate à ne pas prendre à la légère. Une bonne préparation pourra significativement aider votre enfant à la traverser sans trop de secousses.

Comment préparer son enfant à la puberté ?

1. Prévenir votre enfant des changements physiologiques

Avant la puberté, pensez à prévenir votre enfant de tous les changements que son corps subira. Et cela au plutôt, car comme évoqué, elle peut arriver de manière précoce.

Je me souviens d’une amie qui a eu ses premières règles à l’âge de 8 ans. Elle était toute paniquée et choquée de constater du sang dans sa culotte.

Par ailleurs, il est important d’insister sur l’hygiène. C’est une période sensible où les odeurs corporelles sont persistantes. Votre enfant doit donc mettre un soin particulier à sa toilette. Les filles doivent apprendre à utiliser les serviettes hygiéniques.

Gardez également à l’esprit que la préparation à l’adolescence doit rester l’affaire des deux parents indifféremment du sexe de l’enfant. Généralement, les papas préfèrent parler aux garçons et les mamans aux filles, et pourtant ensemble vous contribuerez mieux à préparer votre enfant.

Tous ces changements ne devraient pas être présentés de façon négative, mais plutôt de façon positive et en responsabilisant vos enfants.

2. Apprendre à votre enfant à mieux gérer ses émotions

En la matière, votre conduite inspirera beaucoup plus votre enfant que vos paroles.

Si vous avez une bonne maitrise de vos émotions, vous l’enseignerez en effet naturellement à votre enfant.

Les personnes qui ont lu cet article également lu :  MON DEFI DE 52 SEMAINES

Il peut être par ailleurs judicieux de lui expliquer qu’il n’est pas anormal qu’il ressente de temps à autres, des pics vers le haut et des pics vers le bas. Cela lui permettra d’avoir du recul sur sa propre personne.

Pensez également à lui faire réaliser qu’un être humain est beaucoup plus que les émotions qu’il peut éprouver. Il ne devrait donc pas s’y réduire. Si votre ado ne peut pas complètement contrôler ce qu’il ressent (colère, tristesse, joie, anxiété…), expliquez-lui qu’il est en revanche responsable de ses actes et de ses paroles. Ils doit donc s’efforcer de les maitriser.

Si toutefois dans un accès de colère, il lui arrive de vous blesser par ses paroles, attirez son attention là-dessus sans le prendre personnellement. Cela peut être dû aux hormones. Et, les mamans ont généralement une expérience très pratique dans ce domaine !

3. Eduquer votre enfant sur la sexualité

Il est important que votre enfant soit informé et éduqué sur la question de la sexualité avant la puberté. Autant, le sexe peut se révéler fabuleux, autant il peut s’avérer dangereux avec des conséquences très graves.

Vu qu’il vaut mieux prévenir que guérir, autant vous assurer qu’il soit informé des changements majeurs qu’il subira et qu’il soit suffisamment sensibilisé sur la sexualité avant l’âge de 10 ans.

Cette étape met généralement les parents très mal à l’aise, or elle est nécessaire.

Il faut donc établir un climat de confiance et de communication de sorte que votre enfant puisse venir vous parler, et vous, mieux l’orienter.

Il est mieux pour vous, chers parents de surmonter la gêne et d’en parler plutôt que de vous retrouver à gérer la maternité ou la paternité de votre adolescent.

L’éducation sexuelle se fait de façon progressive et continue à partir de l’âge de 2 ans. Il ne s’agit pas de convoquer votre enfant un jour pour avoir la « big discussion », c’est plutôt du « always discussion ». Et le contenu de cette discussion est fonction de l’âge de celui-ci.

Ne vous braquez surtout pas quand votre enfant vous pose des questions sur la sexualité au risque qu’il se renferme et aille chercher les réponse ailleurs.

Pour plus d’informations sur le sujet voici une série d’articles qui pourraient vous aider :

A quel âge parler de sexualité avec vos enfants ?

D’où viennent les bébés ? La réponse pour les 3 à 8 ans

D’où viennent les bébés ? La réponse pour les 9 à 10 ans

Gérer ses pulsions sexuelles

Pendant la puberté  : il est important que votre enfant sache qu’il est normal de ressentir du désir sexuel et que cela est tout à fait naturel. Il faudrait toutefois insister sur le fait que ce n’est pas une raison pour céder à ce désir au vu de l’âge qu’il a, au vu des dangers du sexe et au vu de ses valeurs.

A ce propos, je vous recommande cet article dans lequel je vous parle de l’importance de transmettre des valeurs dès l’enfance https://eduquersonenfant.com/transmettre-des-valeurs-des-lenfance-pourquoi-est-ce-si-important/

En outre, pensez aussi à sensibiliser vos enfants sur les risques liés à la pornographie, au sexting

Pour mieux canaliser ses pulsions, encouragez-le à pratiquer une activité physique et à s’investir dans sa communauté religieuse, dans une association, à participer à des activités extra-scolaires …

Encouragez-le à éviter l’oisiveté ainsi que tout ce qui pourrait éveiller, alimenter en lui le désir sexuel. Car à cet âge, sa priorité devrait rester ses études.

Et sachez que toutes ces perturbations créent un besoin accru d’affection chez votre enfant en particulier chez votre fille. Alors chers papas, n’hésitez pas à câliner votre fille, à lui donner sa dose d’affection. Cela lui sera bénéfique, car si vous ne lui donnez pas cette affection, elle ira probablement la chercher ailleurs avec les conséquences que cela peut engendrer.

4. Sensibiliser votre enfant sur les risques d’addiction

L’adolescence est le passage entre le monde donné de l’enfance et l’existence d’homme à fonder.  Et les parents jouent un rôle important dans cette transition.

SIMONE DE BEAUVOIR

Pensez également à sensibiliser votre enfant aux dangers que représentent la drogue, la cigarette, l’alcool, l’addiction aux écrans… Et n’attendez pas l’adolescence pour le faire !

Mieux, vous pouvez lui montrer des exemples de personnes qui ont eu une fin dramatique suite à l’utilisation de substances illicites. Et en la matière, les exemples sont légions, il n’y a qu’à regarder le monde des célébrités.

Si vous souhaitez minimiser ces risques et éviter de retenir votre souffle pendant cette période, il est important de bien les sensibiliser. Si vous ne l’avez pas encore fait, cet article : Alcool et drogue : comment sensibiliser vos enfant ? pourrait fortement vous aider.

Pour finir, n’oubliez pas cher parent que vous êtes le premier et le principal instructeur de vos enfants. S’il est vrai que vos petits auront certaines ces informations à l’école, votre plus grand atout est qu’en plus de leur transmettre toutes ces notions sur la puberté, vous avez le pouvoir de leur inculquer vos valeurs dès l’enfance.

Par ailleurs, Même si à l’adolescence, plusieurs enfants se détachent de leurs parents pour explorer leur propre chemin, sachez que vos valeurs constituent des repères, des boussoles qui ont la capacité d’inspirer vos enfants afin qu’ils effectuent de bons choix pendant cette période délicate.

Le temps passe vite, si vite… Si donc vous avez des préadolescents, sachez que le meilleur moment pour démarrer leur préparation, c’est maintenant !

Si vous avez aimé cet article, n’hésitez pas à le partager. Il pourrait être utile à un futur parent d’ado que vous connaissez.

Partager l'article :
 
  

10 commentaires

  • Coucou Eunice,
    Merci pour cet article qui m’ouvre les yeux sur d’importantes notions.
    Que Dieu te benisse abondamment pour cet partage.

  • Merci pour ce merveilleux article DIEU vous bénisse 🙏

  • Bonjour
    Merci beaucoup pour ce partage ça m’a fait du bien. Et je prie que le Saint-Esprit nous aide à informer nos enfants aux moments opportun.
    Soyez bénis 🥰

  • Merci Eunice. Je vous remercie pour ce message qui s’avère être utile pour bon nombre de parents. Dieu vous garde.

  • Merci a vous que DIEU vous benisse.
    Ooooh mon DIEU aide chaque parents.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *